Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,

When I read this out in chapel at boarding school aged eleven and a half, it had a profound effect on me. I read it in English but the sentiment remains the same..

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,

Là où est la haine, que je mette l’amour.

Là où est l’offense, que je mette le pardon.

Là où est la discorde, que je mette l’union.

Là où est l’erreur, que je mette la vérité.

Là où est le doute, que je mette la foi.

Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.

Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.

Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à

être consolé qu’à consoler,

à être compris qu’à comprendre,

à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,

c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,

c’est en pardonnant qu’on est pardonné,

c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

—————-

Lord, make me an instrument of Thy peace;

where there is hatred, let me show love;

where there is injury, pardon;

where there is doubt, faith;

where there is despair, hope;

where there is darkness, light;

and where there is sadness, joy.

O Divine Master,

grant that I may not so much seek to be consoled as to console;

to be understood, as to understand;

to be loved, as to love;

for it is in giving that we receive,

it is in pardoning that we are pardoned,

and it is in dying that we are born to Eternal Life.